• Souvenirs photographiques

       Souvenirs photographiques .

    Inauguration de la photothèque

     

    Souvenirs photographiques 

                                                                 Edito

     

    « Seul le souvenir triomphe de l’oubli » Firmin Matgen

     De parutions en expositions, de brocantes en galeries, ils sont nombreux à être en quête de ces petits morceaux de papier dentelés, de ces images d’une autre époque, de cette vision jaunie du passé.

     Des poignées d’images glanées sur « le marché aux puces d’Arlon », des albums retrouvés dans le fonds d’un grenier ou des ouvrages patrimoniaux arborant des images « du temps jadis » - que ces photographies soient celles de notre propre famille ou des photographies anonymes - elles semblent dévoiler le  même goût pour les choses ténues, la même nostalgie discrète, timide, de la part de celui qui les scrute. Des émotions qui semblent futiles mais qui restent soutenues car chacune de ces photographies fait écho aux événements de notre propre vie, aux couleurs de notre propre passé, aux images qui elles-mêmes dorment dans les cartons de notre mémoire...  (1)

     Cette photographie-là nous évoquera toujours quelque chose…. Cette photographie-là aura toujours un pouvoir sur notre conscience. Absentes de prétention, ces images ont juste l’ambition de mettre en scène notre propre vie et de marquer notre propre histoire familiale. Si bien que l’on ne sait plus exactement si c’est la photographie qui rafraîchit la mémoire ou si c’est elle qui crée le souvenir. Pas si anodine donc! Au point que, aujourd’hui, ces images anonymes et amateurs remplissent peu à peu les tiroirs de certains grands musées : Musée de la photographie de Charleroi, Musée national Suisse, Mac Cord Museum Québec. Sociologues et historiens se penchent sur les albums de famille pour décrypter l’histoire, parlent d’« histoire de la culture visuelle», ou organisent des colloques comme celui organisé en 2003 à Paris et intitulé «  Photographie, les nouveaux enjeux de l’histoire ».

     A notre modeste niveau, notre photothèque de la Salle du Patrimoine est une manière de garder une trace, de lutter contre l’oubli, de se souvenir d’où l’on vient. Ces images encodées, numérisées dans notre fonds sont autant de messages pour les générations futures.

    Ludvine Hissette

     

    Extrait de la Brochure: "Mémoires d'Hommes, Souvenirs photographiques", Ed. Bibliothèque "A Livre Ouvert", Mars 10

     

     

    (1) Emmanuel D’Autreppe, Chronicle, le temps des anonymes, revue  View, sept-oct 2009.